Japon 3 : Tokyo – Marché Oedo, Palais Impérial, Shibuya

Une journée un peu plus calme : flâner au marché aux puces Oedo,  se balader à Marounachi, passer devant le Palais Imperial avant de rejoindre Shibuya et de se faire un Purikura! Lire la suite

Sud Maroc 10 : d’Essaouira à Marrakech

Essaouira

Ce matin ce n’est pas la joie : T. a été malade toute la nuite. Nous devions passer la matinée à visiter la ville mais elle est trop mal et préfère rester alitée. On commence à être pas bien avec M., mais on va quand même admirer les remparts au petit matin, seuls au monde. Les touristes ne sont pas matinaux ici (et c’est moi qui dis ça!). Le spectacle de la brume matinal et des chatons qui se prélassent au soleil est sympathique. Nous traversons la criée, il n’y a pas grand monde dans le marché aux poissons. Les rues s’éveillent vraiment lentement, pourtant il est presque dix heures! Nous passons devant le marché de la vente aux enchères.

DSCF5483

DSCF5484

DSCF5488

DSCF5490

DSCF5491

DSCF5496

DSCF5497

DSCF5500

DSCF5502

DSCF5505

De retour au riad nous tentons de faire passer un petit déjeuner mais ce n’est pas gagné. En plus il faut se battre contre des ennemis volants: les goëlands! Le beurre de nos voisins se fait happer d’un battement d’ailes, et les restes de crêpe auraient suivi sans l’aide du serveur.

Nous repartons tant bien que mal, T. doit reprendre l’avion à Marrakech. Je sens la fièvre monter, je suis au plus mal. Les adieux seront un peu mous, par KO des participants. Nous nous trouvons un dernier hôtel un peu au pif histoire d’avoir un peu de confort. Effectivement, c’est un vrai palace avec une jolie piscine. Le reste de la journée se passe en comatant sur un transat, nous n’avons pas la force de ressortir dîner. Ainsi s’achève cette triste journée, gâchée par une vilaine tourista collective.

Sud Maroc 9 : Essaouira

Qu’il est formidable d’ouvrir les volets et de voir la mer! Mais nous avons encore 3h de route pour rejoindre Essaouira. Les plages traversées sont absolument magnifiques. La route grimpe et devient un peu tortueuses. Les panneaux de vitesse s’enchaînent, je ne sais plus trop si je suis en ville ou hors ville et PAF! les flics, arrêt pour excès de vitesse, le retour. Prête à négocier, je n’en ai pas trop besoin car l’amende n’est « que » de 15€. Bon allez tant pis.

Nous arrivons enfin au domaine viticole repéré par T., où nous déjeunons d’un énorme couscous très différent de celui de la mère de Fatima, mais absolument délicieux. Le menu s’accompagne d’une dégustation de vins blanc, rouge et rosé. Hips! C’est la panse bien repue que nous arrivons à la plage d’Essaouira, pensant trouver une plage sympa où buller. Mais malaise, il n’y a toujours pas de femmes sur la plage. Quelques européennes se regroupent sur des transats, timidement, en tee-shirt. Pour le panache, je décide tout de même d’aller me baigner. Et oui c’est absolument glacé!

Adresse : Domaine du Val d’Argan, 30€ le repas avec « open bar », dégustation illimitée de vins blanc, rosé et rouge. le vendredi, c’est couscous! Le prix du repas donne accès à la très belle piscine du domaine.

La medina d’Essaouira donne directement sur la mer, c’est très différent de Marrakech : maisons blanches aux volets bleus, avec pas mal de touristes. Nous restons à siroter du rosé sur le toit de notre riad en regardant le soleil se coucher sur la mer.

DSCF5446

DSCF5451

DSCF5478

DSCF5481

En chemin pour aller dîner, nous ne pouvons (enfin je ne peux) nous empêcher de nous arrêter chez un vendeur d’objets en bois, en loupe de thuya, la spécialité d’Essaouira. L’homme s’y prend merveilleusement bien, il nous montre des boîtes magiques et nous restons 1h à caresser le bois dans sa boutique et repartons les bras chargés de souvenirs. Nous dînons dans la medina d’une pastilla qui n’est pas terrible, ça fait un peu fin de voyage. Les rue d’Essaouira sont un peu glauques la nuit…

Adresse: Riad Saltana, dans la medina d’Essaouira, 60€ la nuit en chambre triple. petit déjeuner copieux pris sur le toit terrasse avec vue mer..